Eco-tourisme en Amazonie péruvienne

Eco-tourisme en Amazonie péruvienne

5 jours dans la réserve nationale Pacaya Samaria

******************

LUMIÈRE SUR L'ASSOCIATION ACATUPEL​

J’ai passé du temps à chercher une initiative associative qui pratiquait un tourisme eco-responsable en Amazonie. Étant très exigeante de ce côté-là, je ne pouvais me résoudre à passer par une agence qui propose des tours avec pour seule idée de faire le maximum de photos rapprochée d’animaux ; avec un groupe de 20 personnes sur un bateau à moteur ; des guides qui nourrissent les animaux « en mode zoo » ; des touristes qui pratiquent le selfie compulsif avec un paresseux ou un singe sorti ou dérangé de son habitat naturel… dans le seul but d’alimenter leur compte Instagram.

Malheureusement, ce type d’agences semble en nombre, surtout du côté d’Iquitos (des agences qui se disent pourtant elles-même éco-touristiques…).

Parcourir la forêt amazonienne étant mon plus grand rêve de gosse, je ne voulais surtout pas le ternir avec des pratiques qui me donnent envie de vomir…

Bref, j’ai fini par tomber sur l’association de protection de la nature Acatupel, située à Lagunas et Tarapoto.

C’est une association locale engagée dans la conservation de la biodiversité de la réserve. Les agents (ce ne sont que des locaux qui sont employés, ce qui permet de faire vivre leur famille et leur village) consacrent leur temps entre la fonction de surveillance de la forêt (lutte antibraconnage notamment) ; la fonction de protection de la faune et de la flore (notamment : préservation des œufs de tortues via des plages artificielles pour augmenter leur capacité reproductive) ; et à la fonction de guides touristiques.

MON EXPÉRIENCE DANS LA SELVA AVEC SEGUNDO, LE MEILLEUR GUIDE DU MONDE !

    Pour tout dire, j’ai vécu un rêve éveillé durant 5 jours dans la réserve Pacaya Samaria.

J’ai découvert une nature intacte, luxuriante, abondante de tout type d’animaux, mais aussi hostile… !

Grande de 2 millions d’hectares, je n’en ai pourtant parcouru qu’une infime partie.

Il faut dire que naviguer en pirogue le long des rivières traversant la réserve prend du temps.

Cela a cependant l’avantage de pénétrer en silence dans la jungle, et ainsi d’observer pas mal d’animaux sans venir les perturber.

Ici, le calme règne, seuls les bruits des insectes volants, des singes, des oiseaux, du saut des poissons et des dauphins dans l’eau parviennent à nos oreilles. On a l’impression d’être seul au monde.

Ici, la nature est maîtresse des lieux. Nous ne sommes que ses invités. De passage. Lorsque nous croisons un paresseux, un singe noir ou encore un aigle, c’est notre chance (« es mi suerte! » comme ils disent ici), ce n’est pas parce que nous les avons attiré avec de la nourriture. Ce qui rends la rencontre belle et unique.

Segundo, mon guide, fut en lui-même une perle d’efficacité et de connaissances durant ces 5 jours d’expédition. Le meilleur guide qu’il soit ! Et mon guide pour moi toute seule :p au final, j’ai été traitée comme une reine…!! 

Dotés de yeux de lynx, il voit des animaux et insectes que, jamais à l’oeil nu, je n’aurais pu dénicher toute seule. Il a aussi une capacité de résistance à l’effort et à la chaleur impressionnante… (Vous allez me dire qu’il a l’habitude, mais pagayer sur une pirogue de 12 m durant 5 jours, avec des températures et une humidité extrêmes + peu d’heures de sommeil… ça reste impressionnant…!).
Il connaît aussi la jungle comme sa poche. Il m’a appris des tonnes de choses sur les animaux peuplant la forêt, sur les arbres et sur les plantes médicinales.

BREF, QU'AI-JE FAIT CONCRÈTEMENT DURANT CES 5 JOURS ?

🌿 Observation d’animaux et insectes de jour, via la pirogue.

🌿 Observation de caïmans et d’autres animaux, de nuit, à la frontale.

🌿 Une nuit de campement dans la jungle.
Je pensais dormir à l’arrache dans une petite tente de fortune, avec les fourmis, les araignées, les moustiques et compagnie, au final Segundo m’a carrément construit (en 30 min…!) une sorte de petite maison avec un lit et une moustiquaire…!! Voir photos :p

Le reste du temps, j’ai dormi dans des refuges, avec ou sans toilettes et douches (baños naturales et douche dans le fleuve !).

🌿 Randonnée de 3h dans la jungle et explications de Segundo sur les différentes plantes médicinales (il y en a des tonnes… Il s’arrêtait toutes les deux secondes pour me montrer les plantes et m’expliquer leurs vertus…!)

🌿 ‎Pêche aux piranhas !
Mon aliment principal durant ces 5 jours fut sans surprise… Le poisson. Pêché dans la rivière.
J’en ai eu au petit déjeuner (Segundo se levait à 4h du matin pour aller harponner un poisson…!), au déjeuner, au dîner…!
D’ailleurs le Piranha, c’est très bon !

LES MOMENTS MAGIQUES

Si je devais seulement retenir quelques souvenirs inoubliables de cette aventure, ce serait :

🐒 Ma rencontre avec les singes Fraile et singes noirs.

🐒 Ma rencontre avec les lobos del rio (loutres géantes d’Amazonie) et les dauphins roses.

🐒 ‎Ma rencontre avec les Jenacos, ces arbres majestueux, mystiques et immenses d’Amazonie.

🐒 De manière générale, le fait traverser l’Amazonie en pirogue avec pour seule compagnie mon guide (un vrai luxe !).

🐒 ‎Naviguer de nuit sur la rivière, en écoutant la douce musique des bruits de la jungle (notamment le singe rouge qui fait un bruit très bizarre avec sa gorge…!).

🐒 ‎Passer une nuit à dormir à même le sol dans la jungle, toujours avec ses bruits d’animaux nocturnes, qui nous bercent.

Vous l’aurez compris, ce fut THE expérience de mon voyage en Amérique du Sud…! Et cela restera un souvenir gravé dans ma mémoire à jamais…!

 INFORMATION IMPORTANTE

       Je souhaiterais attirer l’attention sur un point important concernant les activités des associations eco-touristiques travaillant du côté de Lagunas et Tarapoto (Acatupel, Winston Jungle tour, Huayruro tours, etc.) et en Amazonie de manière générale.

Durant ces excursions, les guides demandent parfois si l’on souhaite toucher des petits caïmans qui peuvent être attrapés facilement. Pareil pour les paresseux accessibles, par exemple.
Cette demande n’est que le reflet de ce qui est plébiscité par le touriste lambda, celui qui n’a pas (encore) de conscience environnementale. C’est assez malheureux et la demande de mon guide m’a surprise. Il s’agit d’une forte perturbation de la faune sauvage et je lui en ai fait part. Il a respecté ce choix.

Pour ces raisons, je souhaiterais vous faire passer ce message : si vous vous rendez dans la réserve avec l’une de ces associations, refusez systématiquement de toucher aux animaux sauvages et dites à votre guide qu’il s’agit d’un fort acte de perturbation auquel vous ne pouvez adhérer.

À force de faire passer ce message, les associations arrêteront de proposer cette activité puisqu’il en va de leur image.

Malgré ce point-là, je recommande chaudement l’association Acatupel. Les guides sont très compétents et connaissent parfaitement la jungle. Vous vous sentirez entre de bonnes mains et vous apprendrez énormément de choses.

Une réaction au sujet de « Eco-tourisme en Amazonie péruvienne »

  1. Hello! Je tombe par hasard sur ton article,il est super, ça donne envie! Je recherche activement une excursion en Amazonnie respectueuse de l’environnement, et ce que tu as fait me semble vraiment bien! Comment contacter l’association? As tu le contact de ton guide? Faut-il réserver à l’avance? Merci mille fois pour ton aide!

Laisse-moi un petit mot :)

Vous aimez ce blog ? Parlez-en autour de vous :)

%d blogueurs aiment cette page :